AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Es geht um zwei Komputer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Reto Wolf

messages : 134
job : gymnasium
credit : cyrine (anjaa ♥)

Es geht um zwei Komputer Empty
MessageSujet: Es geht um zwei Komputer Es geht um zwei Komputer Icon_minitimeJeu 18 Nov - 23:10

ES GEHT UM ZWEI KOMPUTER


« Parce qu'on est tous différents, on a tous d'autres manières de vivre. Quand moi je n'ai plus la voix, je me trouve donc d'autres manières de communiquer. Sans internet, ma vie se serait éteinte. »

Étrange manie que j'ai, de me rendre certains mardis après la classe dans le quartier de Kurfürstendamm, seul. Cette petite heure tranquille, rien qu'à moi et au silence, je la passe souvent à me promener dans le centre commercial, vagabondant de boutiques en boutiques, parfois m'achetant quelque chose mais le porte-monnaie ne me démange pas, levant à peine le regard sur les passants, sans les bousculer, sans un bruit, sans personne ni but. Sans rien. Des heures vides où j'erre en quête de réponse. J'essaie de savoir où est le mal, où mes parents m'ont raté. Je souris aux vendeurs, esquisse quelques gestes, mais je ne dis jamais rien ; je ne peux pas.
Je croyais que j'étais fait pour la solitude ; j'ai déjà marché de longues heures durant sur les dalles froides, la tête remplie de questions sans réponses. J'ai commencé à en trouver une, à me dire qu'avec des efforts tout reviendra comme à la normale. La normale, je l'ai définitivement perdue ; comme j'ai des envies de meurtre, je me retiens, pas la peine, j'veux pas passer le reste de mon existence en prison. Je communique silencieusement avec le monde ; bon sang je tiens la solution du bout des doigts, faut que je l'amène à moi, que je la tire en douceur pour qu'elle ne s'échappe pas et...

Ce jour-là, j'entre dans un cyber. Ne pas m'exprimer, ça me manque, j'aurais envie de hurler mais on ne m'entendrait pas. J'investis un ordinateur, vite sur internet, et je fais le tour de mes forums. Je ris à la petite blague que Raffael a envoyé sur un forum que nous fréquentons tous les deux. Sacré geek, va. Je tape une réponse à la va-vite, « hey raff", es ist lustig », et je l'envoie en souriant. C'est bon de pouvoir vraiment dire ce que l'on pense, des fois. Et puis, aussi, il faut dire que l'écrire c'est plus simple, on a le temps d'enjoliver sa phrase, de la tourner dans tous les sens et de ne pas lancer n'importe quoi à la tête des gens. Pas étonnant que maintenant, j'ai la réputation d'un mec sérieux et réfléchi avec ça...

Depuis un site, je me suis connecté depuis un petit moment sur une messagerie instantanée. Mes amis ne sont pas encore là, ils ont encore cours, j'ai de la chance de finir deux heures plus tôt. Quant aux personnes en ligne, je n'ai pas envie de leur parler. Du moins jusqu'à ce que Xander se connecte.
Xander est suisse. Ou suédois. Enfin, comme il a quelques petits problèmes en allemand, je n'ai pas trop compris ce qu'il a voulu dire. Toujours est-il que, peu importe sa nationalité, il est actuellement à Berlin - il refuse de me dire pourquoi - et il prend des cours d'allemand. Moi, je l'aide juste à corriger ses fautes et à s'exercer. Souvent à l'écrit, parfois à l'oral. Voyant qu'il est là, je lui saute dessus.

    « Hallo Xan ! wie geht's ? :) »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Xander de Nockdane

messages : 39
âge : 25
credit : Akata

Es geht um zwei Komputer Empty
MessageSujet: Re: Es geht um zwei Komputer Es geht um zwei Komputer Icon_minitimeDim 21 Nov - 23:40

Xander était perplexe devant l'affiche qu'il tentait de déchiffrer. Elle était collée sur une vitrine et annonçait une soirée organisée par il ne savait quelle association. Il avait déjà compris la date, l'heure et le lieu, ça, c'est facile. Mais il s'était penché sur la liste du menu et ne comprenait pas vraiment ce qui y était inscrit. Malgré le temps qu'il avait passé en Allemagne, cette langue restait un véritable mystère pour lui, comme si elle était trop liée à un traumatisme du passé. Finalement, Xander se redressa et secoua la tête. À quoi s'attendait-il ? C'était évident qu'il n'allait pas réussir. Il ratait tout, dans sa vie, il ratait surtout sa vie elle-même. Rejetant une mèche rebelle qui persistait à vouloir lui tomber sur les yeux, il reprit la route vers le cybercafé. Il songeait qu'il lui faudrait bientôt se couper les cheveux.

Un cybercafé. Quand il était en Suède, il n'en avait pas besoin. Il avait plusieurs ordinateurs portables, chacun ayant sa propre fonction, reliés à un ordinateur portable central qui ne quittait jamais sa chambre. Il avait une clé pour accéder n'importe où à Internet, et tant pis pour les tarifs élevés, il avait de quoi payer. Désormais, il avait vendu presque tous ses ordinateurs sauf un, mais il n'avait pas souscrit à une offre lui permettant d'avoir internet à domicile. Aussi devait-il se rendre au cybercafé. C'était cher, mais cela lui permettait d'adapter le prix de ses passages en fonction de son salaire. Par chance, Xander avait un peu d'argent de côté grâce à son dernier emploi. Il pouvait donc aller au cybercafé.

Le lieu était assez peu rempli. Enfin, c'était suffisant pour qu'il se sente à l'aise. Rester seul avec lui-même l'angoissait ; il avait l'impression de voir en lui comme dans un gouffre profond et cela le perturbait. Ici, au moins, il pouvait observer les gens à la dérobée, et remarquer tout de suite le niveau social de ces gens. C'était étrange de se dire que c'était aussi devenu le sien.
Lorsqu'il s'approcha de son ordinateur, il vit son reflet dans l'écran. Il baissa alors la tête pour éviter de se regarder et attendit patiemment que l'écran s'allume. Finalement, il ne couperait pas ses cheveux, ça lui éviterait de voir ses yeux bleus effrayants. Pourquoi n'aurait-il pas pu avoir des yeux bruns, comme tout le monde ? C'était nettement moins impressionnant. À force de se servir d'un ordinateur en allemand, Xander avait acquis certains automatismes, à tel point que les mots allemands pouvaient se substituer aux mots français ou suédois. Mais cela n'était guère utile pour son quotidien. Il n'en savait pas pour autant mieux discuter avec les autres.
Son premier geste fut d'ouvrir sa boite mail. Parmi les quelques spams quotidiens se trouvait un message de sa femme. Bien qu'il ne l'avait plus vue depuis près d'un an, il gardait quand même un semblant de contact avec elle. Elle avait compris sa décision de partir. Ça ne la dérangeait pas, du moment qu'il ne demandait pas le divorce. Elle lui décrivait rapidement sa vie en Suède. Il lui répondit brièvement. Il ne parlait jamais précisément de ce qu'il faisait en Allemagne.
Après avoir fait le tour de quelques sites, Xander se connecta à son site favori. C'était le seul site qu'il fréquentait où les membres parlaient allemands ; tous les autres étaient des sites français ou suédois. Mais la barrière de la langue avait su disparaître à moitié. À vrai dire, s'il avait du mal à comprendre les conversations des membres, il y avait rencontré quelqu'un de qui il se sentait proche. Certes, Xander n'était pas muet. Certes, Reto parlait parfaitement l'allemand. Mais ils se heurtaient tous les deux au même problème : ils avaient du mal à communiquer avec les autres. Sur internet, Xander mettait un temps fou à trouver ses mots, de même que dans la vraie vie. Reto, lui, ne pouvait véritablement s'exprimer qu'à travers internet. Il l'aidait d'ailleurs à progresser en allemand : il utilisait des phrases et des mots simples, lui indiquait ses erreurs, les lui expliquait, l'encourageait. Sans Reto, Xander n'aurait certainement jamais pu rester en Allemagne. Et il savait qu'il faisait du bien à Reto en l'écoutant parler.

« Hallo, Xan ! wie geht's ? :) »

C'était justement ce bon vieux Reto qui venait lui parler. Xander ne put s'empêcher de sourire. Au moins, ça, il pouvait comprendre. C'était parfaitement à sa portée. Il se mit alors à écrire :

« Me semble que cela va. Je suis passé une bonne journée en Berlin. Et toi ? »

Il envoya la réponse. C'était court, mais il préfèrait toujours commencer par du court. Il trouvait cela toujours plus rassurant, parce qu'il avait moins de chances de faire des fautes. Et puis, mieux valait que Reto commence. Il avait plus confiance en Reto qu'en lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Reto Wolf

messages : 134
job : gymnasium
credit : cyrine (anjaa ♥)

Es geht um zwei Komputer Empty
MessageSujet: Re: Es geht um zwei Komputer Es geht um zwei Komputer Icon_minitimeMar 23 Nov - 0:56

Je dois attendre quelques secondes avant de voir la réponse de mon correspondant. Je suis ravi de constater qu'il n'y a presque pas de fautes dedans. Les progrès de Xander commençent à se faire sentir, d'autant plus qu'il gagne en naturel. Fini les "Je vais bien, toi ?" ou les "Je suis à Berlin visité aujourd'hui". Après lui avoir répété des tonnes de fois que le verbe va toujours en position 2 ou à la fin, et qu'en allemand il n'y a pas besoin de comprendre, il suffit d'appliquer des règles de grammaire, Xander finit enfin par comprendre où je veux en venir. C'était d'ailleurs assez marrant de recevoir des cours d'allemand d'un Autrichien, car même si ceux-ci parlent parfaitement allemand, c'est toujours un élément anecdotique. Alors un Autrichien muet...
    « Me semble que cela va. Je suis passé une bonne journée en Berlin. Et toi ? »

Je relis plusieurs fois son message pour être sûr de ne pas manquer la moindre erreur. Avant de les lui signaler, je commence par lui répondre.
    « Comme d'habitude. J'ai quitté mon Gymnasium avec un peu de retard mais ça a été. Mes amis devraient venir d'ici deux heures et demie je pense. Alors raconte-moi ta journée. »

J'utilise encore des phrases assez simples, même si elles se complexifient par des connecteurs logiques, une variété de temps et des tournures idiomatiques propres à l'allemand. Ensuite je lui montre ses fautes :
    « Ne confonds pas les auxiliaires. Sein ne s'utilise que pour les changements de lieux et d'états, le reste c'est haben. Étant donné que tu es resté dans une même ville, tu dois utiliser haben. Mais ça commence à rentrer Xander, bravo ! :) »

J'envoie le message et attend patiemment la suite. Xander n'est pas toujours très rapide, il faut le dire, il s'emmêle encore un peu les pinceaux. Mais cela je peux le comprendre. Quand j'essaie d'écrire dans d'autres langues, j'ai aussi ces difficultés. Et il faut dire qu'il s'applique. Il refuse de faire des fautes. Quelquefois, je lui demande de m'écrire le plus rapidement possible, sans faire attention à sa correction grammaticale, histoire de voir comment il se débrouille s'il doit s'exprimer assez rapidement. D'autres fois, je lui demande de brancher le micro et de me répondre oralement. Certes, je ne peux pas l'exercer à la compréhension, aussi quand il me le demande, je propose toujours à un de mes amis de le faire à ma place. Cela les fait un peu rire, de me voir dans le rôle du professeur d'allemand, surtout que je n'ai pas la moindre envie de faire prof plus tard. Ils ne savent pas trop pourquoi j'ai envie de l'aider, ce Xander, je ne le connais même pas. L'impression de me rendre utile, sans doute. L'impression que je peux encore m'exprimer avec des inconnus sans la barrière du son.
La fenêtre clignote. J'ai enfin reçu la réponse de Xander. Quand je la lis, je me mets subitement à sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Xander de Nockdane

messages : 39
âge : 25
credit : Akata

Es geht um zwei Komputer Empty
MessageSujet: Re: Es geht um zwei Komputer Es geht um zwei Komputer Icon_minitimeSam 18 Déc - 21:41

Le message de Reto ne tarde pas à venir. Xander, qui se demandait s'il n'allait pas commander un café, fut très content de lire cette réponse. L'introduction était courte et encourageante : Reto avait quitté le Gymnasium (cela se disait pareil en suédois, Xander avait directement compris de quoi il s'agissait), et il s'attendait à retrouver ses amis. Somme toute une journée des plus classiques. Puis Reto lui fit l'habituelle correction de son texte :

« Ne confonds pas les auxiliaires. Sein ne s'utilise que pour les changements de lieux et d'états, le reste c'est haben. Étant donné que tu es resté dans une même ville, tu dois utiliser haben. Mais ça commence à rentrer Xander, bravo ! :) »

Cela lui fit chaud au cœur. Xander aimait voir qu'il progressait, même si ce n'était que de minimes progrès. Quiconque apprend l'allemand à l'école devrait savoir cela. Mais pour Xander, il s'agissait de la quatrième langue qu'il apprenait. Il ne pouvait même pas considérer une langue comme sa langue maternelle, puisque quand il était enfant, il avait dû sans cesse apprendre une nouvelle langue avec de pouvoir en considérer une comme sa langue maternelle. Le français et le suédois étaient ce qui s'en rapprochaient le plus. Les pensées de Xander étaient un drôle de mélange des deux langues : parfois français, parfois suédois, parfois les deux, cela dépendait des sujets. Pour certains, il était plus à l'aise avec une langue, pour d'autres, c'était l'autre. Si Xander avait passé la plus grande partie à parler suédois, la première langue qu'il avait parlée et maitrisée était le français. Néanmoins, il avait un accent dans toutes les langues : un accent français quand il parlait suédois, un accent suédois quand il parlait français et anglais, un accent français et suédois pour l'allemand. Aussi loin qu'il s'en souvienne, la langue avait toujours été un obstacle pour Xander. Alors quelle idée de s'obliger à parler allemand ?
Mais il connaissait la réponse : sa mère. Elle parlait l'allemand et avait commencé à lui enseigner, avant qu'elle ne se fasse tuer. Depuis, il n'avait plus employé cette langue, la rejetant dans un coin de son cerveau. Mais lorsqu'il lui avait fallu fuir de la Suède, c'était cette langue qui l'avait attirée, comme une sorte de retour aux racines. Certes, il aurait pu partir dans un pays francophone ou anglophone, dont il maîtrisait bien les langues. Mais c'était l'Allemagne qui l'avait attiré. Il y avait de quoi le traiter de fou.
Xander se mit alors à rédiger une réponse. Il s'appliqua pour cela, ayant ouvert dans d'autres fenêtres dictionnaire, Bescherelle et guide de conjugaison. Il essayait toujours de s'en servir le moins possible, mais lorsqu'il avait un doute, il trouvait cela utile. Qui plus est, il se promenait toujours avec un mini-dictionnaire sur lui, de telle sorte à ce qu'il ne se sente pas coupable d'en utiliser un sur internet. Il entreprit alors de rédiger sa journée :

« Bonne journée que j'ai passée là. Ce matin je me suis veillé très tôt, la nuit faisait dehors. J'ai trouvé que les étoiles était joli. J'étais à un entretien d'embauche pour une entreprise, mais ça pas marché. Parlais pas assez bien allemand. J'étais vexé, mais je comprends. À midi, j'ai mangé chez moi et je n'ai rien fait de l'après-matin. Je suis resté dans mon appart à lire un livre. C'est du suédois, cadeau de ma femme. Et c'est tout. »

Il se relut attentivement, dénichant quelques fautes qu'il se dépêcha de corriger. Il zappa complètement les autres, mais il avait du mal avec se concentrer sur un texte à l'écran, surtout en allemand. Cela lui faisait toujours étrange de lire de l'allemand, même incorrect, en sachant qu'il s'agissait de ses mots... du moins, dans la mesure où les mots d'une langue étrangère lui appartenait. Puis Xander décida de continuer la conversation, puisqu'il devait faire des efforts dans ce domaine.

« Et toi, tu ne me racontes pas ta journée au Gymnasium ? =) »

La phrase lui sembla correcte, et effectivement elle l'était. Soudainement, une idée lui vint. Reto était encore au Gymnasium. Pourquoi ne pas lui demander ce qu'il comptait faire par la suite ? Xander tapa nerveusement ceci :

« D'ailleurs à ce propos qu'est-ce tu veux faire après l'école ? »

Très bonne phrase. Il songea qu'il pouvait étoffer tout cela en abordant brièvement son expérience personnelle. Si elle intéressait Reto, il n'aurait qu'à le lui dire. Xander n'aurait jamais eu le courage d'en parler de lui-même : d'abord cela lui rappelait des souvenirs douloureux, ensuite il ne se sentait pas capable de raconter sans trop de faute son parcours scolaire. Mais Xander avait décidé de rester succinct. Il était même aidé par la barrière de la langue, pour une fois.

« Pour ma part, après le Gymnasium suédois, j'ai quitté l'école. J'espère que tu ne feras pas comme je. »

Après une dernière relecture, Xander envoya son message. Il avait finalement renoncé au café : de toute façon, il en détestait l'odeur. Il attendit patiemment la réponse de l'autrichien en regardant une publicité accrochée sur le mur du cybercafé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Es geht um zwei Komputer Empty
MessageSujet: Re: Es geht um zwei Komputer Es geht um zwei Komputer Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Es geht um zwei Komputer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BERLIN :: BERLIN :: Kurfürstendamm-
Sauter vers: